BRUNO CATALANO

Bruno Catalano

« Jamais je n’avais senti, si avant, à la fois mon détachement de moi-même et ma présence au monde.»
Albert Camus.

Une valise, un homme. Il s'en empare, et se lance vers l'inconnu. Voyage volontaire vers un horizon qu'on embrasse et qu'on voudrait infini, ou voyage forcé, contraint par l'exil et la souffrance, en quête de liberté et guidé par la survie. Le voyageur de Bruno Catalano est cet homme laissé à lui même, un homme propulsé dans l'infini du temps et de l'espace. Sa maison n'est plus qu'une valise et son être, progressivement, se dépouillera de tout ce qu'il croyait indispensable, de tout son moi si savamment construit par nos sociétés. Il n'est plus l'homme d'un monde, mais l'homme dans le monde, encore empreint de sa culture mais devenu fragile face à l'immensité. Sa quête ne se fera pas sans dommages. Homme défragmenté, déstabilisé, dépouillé de ses repères, il marche vers son salut autant que vers sa perte. Tout sera désormais a réinventer. Ce voyageur s'échappe de lui même, à la rencontre de sa terre inconnue.

Artisan sculpteur, ainsi qu’il se définit lui-même, Bruno Catalano a débuté sa carrière en 1990.

Le thème universel du voyage l’a toujours inspiré. Depuis ses premiers travaux à l’argile, des centaines de voyageurs sont nés de ses mains. Les moteurs principaux de sa création sont l’exil et le détachement. Il exprime l’idée d’une humanité nomade, fière dans le malheur, en quête perpétuelle de lendemains meilleurs.

Ses hommes en lambeaux, marchant contre l’adversité, porteurs de valises qui semblent contenir le monde, ses personnages en mouvement, troués, touchent les novices comme les plus initiés. Il essaie par ce concept de s’adresser aux hommes d’aujourd’hui quel que soit leur âge, poussé par ce besoin d’évasion, persuadés de trouver ailleurs le bonheur qu’ils n’ont pas réussi à atteindre.

« Dans mon travail, je suis toujours à la recherche du mouvement et de l’expression des sentiments, je fais sortir de l’inertie la forme et la cire pour leur donner vie. Venant moi-même du Maroc j ‘ai porté ces valises pleines de souvenir que je représente si souvent. Elles ne contiennent pas seulement des images mais aussi du vécu, des désirs : mes racines en mouvement.»

 

The artist's biography

Born in morocco in 1960, from multiple Mediterranean origins Bruno Catalano and his family were constrained to exile in 1975. Landed in Marseille with the hope of a new beginning to his life, and yet he kept the painful memory of this uprooting.

Became a sailor by the age of 18, then electrician, he encounter art and clay sculpting when he was 30 through such artists as Rodin, Giacometti, or César. He thereby decides to devote his existence to it.

Noticed for the first time in 2005 at a contemporary art fair by a Parisian galerist, he evolves from clay to bronze, and sculpted bigger and bigger characters thereby realizing important technical prowess.

Nowadays the voyageurs are part of the most prestigious private collection, and regularly make the object of exposition around the world.
Bruno is represented by Bartoux Galleries in Paris, Singapore, New York, Cannes , Saint-
Paul de Vence www.galeriesbartoux. com, Medicis Gallery in Paris www.galeriedemedicis.com and Ravagnan Gallery in Venise www.ravagnangallery.com