BRUNO CATALANO

Bruno Catalano

EN QUELQUES DATES

1960

Naissance au Maroc, à Khouribga, près de Casablanca. Bruno est le troisième et dernier enfant d’un famille d’origine Sicilienne . Ses dix premières années, qu’il passe dans cette société post-coloniale et métissée, seront plutôt heureuses, malgré une scolarité lacunaire.

1970

La famille Catalano quitte le Maroc pour la France. Bruno vit sans grande anxiété ce déracinement, impatient de découvrir la métropole. Il s’adapte assez vite à son nouveau milieu, même si, à l’école, on lui rappelle parfois qu’il n’est pas du pays…

1980

Rentre à la compagnie maritime Paquet – le jour de ses 20 ans – en qualité d’électricien. Il y restera deux ans.

1982

Rentre à la SNCM. Il y travaillera quatre années successives jusqu’en 1986.

1981

S’initie au travail de l’argile. Il s’inscrit à l’atelier de modelage et de dessin Françoise Hamel à Marseille qu’il fréquentera pendant deux ans. Lit alors des manuels spécialisés pour compléter sa formation, dont celui du sculpteur italien Bruno Lucchesi dans lequel il apprendra tous les secrets de l’argile.

1985

Ouverture de son premier atelier. Acquisition d’un four dans lequel il cuit ses premières figurines en argile. Il passera ici cinq années productives.

2000

Ouverture d’un nouvel atelier. Premières expositions collectives dans des salons régionaux.

2001

Suite à sa proposition, la municipalité du 5ème arrondissement de Marseille lui commande un buste d’Yves Montand pour orner le square dédié au chanteur-comédien, place Jean Jaurès. Participation au SIAC de Marseille, au salon d’art contemporain de la Bastille et au salon de Bercy. Les oeuvres de Bruno commencent à intéresser des galeries régionales (Aix-en-Provence, Saintes-Maries de la Mer, Saint-Rémy de Provence).

2004

Une détérioration dans l’un de ses personnages – une représentation de Cyrano – l’incite à creuser et à évider son tronc. S’ensuit une prise de conscience douloureuse mais aussi une piste nouvelle pour son travail. Ses nouvelles sculptures connaissent un succès immédiat.

2005

Première exposition dans la galerie parisienne de Medicis puis dans les galeries Bartoux. Ses “voyageurs” déchirés séduisent une clientèle internationale.

Jouissant Aujourd’hui d'une renommée nationale et internationale, les sculptures de Bruno Catalano font partie des collections de grandes sociétés et des grandes collections privées et publiques dans le monde. Elles sont exposées en France, Angleterre, en Chine, en Belgique, en Suisse, et aux États Unis.